Avertir le modérateur

19/02/2013

Peau neuve pour "La Banane" !

 

Trelaze-banane_2_air_pur_gimp.jpgSurnommé « La Banane » en raison de sa forme, l’immeuble de 68 logements, avenue de la République à Trélazé, va connaître une période de rénovation avec notamment des travaux d’isolation, mais pas que… puisque Eric Divay, dans le cadre du projet dehors/dehans, va créer à l’aide des habitants volontaires des mosaïques destinées à décorer les nouvelles cages d’escaliers…

 

Réhabilitation de la Banane

L’opération de réhabilitation de La Banane, avenue de la République à Trélazé, dans le quartier de Grand Bellevue qui vient de faire l'objet d'une opération de renouvellement urbain, a commencé début février 2013. Les travaux sont d’abord énergétiques et visent à faire passer le DPE (Diagnostic de Performance Energétique) du bâtiment de la classe D à la classe B. L’immeuble de 68 logements va notamment bénéficier d’une isolation extérieure complète. Les communs profiteront également de rénovation, avec le réaménagement des caves et la réalisation d’une dalle béton, ainsi que la réfection complète des dix cages d’escalier. Concernant les logements proprement dits, les salles de bain et cuisines feront l’objet de travaux d'embellissement (sols, murs et plafonds). Enfin, une mise aux normes de l'électricité sera réalisé. L’ensemble des travaux, qui s’élèvent à près de 2,5 millions d’euros, devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année.

Projet artistique avec les habitants

 

Parallèlement à l’opération de réhabilitation, Eric Divay, artiste plasticien, fondateur de l’association Art’m, poursuit son travail avec les habitants du quartier dans le cadre du projet Dehors/Dedans. Installé dans un atelier situé dans La Banane, il propose, en lien avec la mosaïste Marie Connan, aux habitants volontaires de participer à la création de mosaïques qui viendront décorer les cages d’escalier de l’immeuble.

 

HABITANTS DU QUARTIER GRAND BELLEVUE

Vous ne savez pas dessiner ? Vous ne savez pas peindre ? Ce n’est pas grave ! Vous êtes les bienvenus à l’atelier mosaïque animé par Eric Divay. L’inauguration des œuvres qui seront réalisées étant prévue pour juin 2013, si vous avez envie de faire partie de l’aventure, ne tardez pas à contacter Eric Divay, au 06 22 38 09 24 !

Son atelier, au 244 avenue de la République, est ouvert le mardi à partir de 17h, le mercredi à partir de 10h et 14h, et le jeudi à partir de 17h.

 

06/02/2013

Réseau des acteurs de l'habitat : répondre ensemble aux défis du logement

 

196_Le Vissoir_7.jpgEn décembre dernier, Francis Stéphan, directeur général du Val de Loire et du Toit Angevin, rejoignait, en qualité de représentant des ESH, le Réseau des acteurs de l’habitat dont l’objectif affiché est de renouveler la coopération entre collectivités locales et organismes HLM pour répondre aux grands enjeux de l’habitat.

 

Refonder les politiques locales

À l’heure où débute l’acte III de la loi sur la décentralisation, qui vise à redéfinir les compétences et les responsabilités de l’État et des collectivités territoriales, et où la crise économique fragilise un nombre croissant de ménages (rapport sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre), il apparaît essentiel que les différents acteurs de l’habitat travaillent ensemble sur la question du logement social. C’est l’objectif que poursuit le Réseau des acteurs de l’habitat qui rassemble les collectivités locales, les associations d’élus, les organismes HLM… Créé en 2007 par des associations d’élus et l’Union sociale pour l’habitat, convaincues de la nécessité de refonder les politiques locales du logement, le Réseau des acteurs de l’habitat œuvre au développement d’une culture partagée de l’habitat entre le monde HLM, celui des collectivités locales et plus largement de tout acteur impliqué dans cette problématique, et travaille à mieux comprendre et à répondre aux grands enjeux de la société en matière de logement et d’habitat.

Débattre ensemble de la question du logement

Francis Stéphan, directeur général du Val de Loire et du Toit Angevin, vient d’y être nommé en qualité de représentant des ESH (Entreprises sociales pour l’habitat). « Cette nomination au sein du Réseau des acteurs pour l’habitat, dont je me réjouis, se révèle tout à fait enrichissante. En effet, les nombreuses journées d’échanges organisées par le Réseau permettent d’entendre les points de vue des différents acteurs du territoire, y compris celui du monde de la recherche, et d’élargir ainsi le champ de la discussion sur le logement social. Ce sujet qui représente des enjeux sociétaux et de territoire particulièrement forts mérite d’être débattu par l’ensemble des parties prenantes et s’inscrit, selon moi, dans le prolongement de l’engagement du groupe Podeliha en faveur de la RSE (Responsabilité sociale des entreprises). »

Les membres du Réseau des acteurs de l’habitat

Huit organisations animent le Réseau des acteurs de l’habitat : l’Association des communautés urbaines de France (ACUF), l’Assemblée des communautés de France (AdCF), l’Assemblée des départements de France (ADF), l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF), l’Association des maires ville & banlieue de France (AMVBF), la Fédération nationale des associations régionales d’organismes d’habitat social (FNAR), la Fédération des villes moyennes (FVM) et l’Union sociale pour l’habitat (USH). La Caisse des Dépôts participe régulièrement aux travaux et soutient financièrement le réseau national et les réseaux régionaux.

Le Réseau des acteurs de l’habitat compte aujourd’hui  près de 1200 personnes, issues des communautés urbaines, d’agglomération ou de communes, des conseils généraux ou régionaux, d’organismes HLM, d’associations… 

 

02/01/2013

Habitat partagé et solidaire au Toit Angevin

habitat partagé 2.JPGLe Toit Angevin et Le temps pour toiT, avec l’appui de la Ville d’Angers, viennent de mettre au point un dispositif d’habitat intergénérationnel primé par le Fonds pour l’innovation sociale des entreprises sociales pour l’habitat.

Le Toit Angevin et Le temps pour toiT, ensemble pour le maintien à domicile des personnes dépendantes

Le Toit Angevin et l’association Le temps pour toiT travaillent sur ce projet depuis deux ans : une formule innovante et solidaire d’habitat intergénérationnel destiné aux locataires du Toit Angevin en situation d’isolement, de handicap ou de vieillissement. Et le 30 novembre dernier, il est devenu plus concret ! En effet, le comité de sélection du Fonds pour l’innovation sociale des ESH a décidé de primer ce projet. Pour Pascal Boucher, responsable de l’action sociale au Toit Angevin, « cette sélection est importante, elle va permettre de boucler le projet grâce à une subvention de 27000 euros sur deux ans, notamment en finançant un emploi d’animateur du dispositif ».

Le Toit Angevin, engagé dans une démarche de certification et de qualité auprès de ses locataires, œuvre à travers le label Habitat Seniors Services, au maintien à domicile des personnes âgées. Des logements sont régulièrement adaptés aux besoins spécifiques des seniors, mais aussi des personnes en situation de handicap. Il était donc tout à fait logique que l’entreprise aille plus loin dans sa politique en faveur du maintien à domicile. De son côté, l’association Du temps pour toiT, créée en 2005 et implantée sur le territoire local, propose une offre d’habitat partagé intergénérationnel et solidaire. Elle met en relation futurs hébergés (jeunes, étudiants…) et hébergeurs (personnes âgées, seules ou isolées), et encadre cette cohabitation solidaire dans laquelle l’engagement réciproque est fondamental. En échange de l’occupation à titre gracieux du logement, le jeune hébergé apporte une aide bénévole à son hôte.

Un dispositif solide et solidaire

Pour les deux partenaires, les objectifs de ce dispositif solidaire sont multiples. Il vise à permettre à des personnes âgées vivant dans le parc social de bien vieillir chez elles, avec un sentiment de sécurité et de bien-être ; à leur redonner un sentiment d’utilité sociale grâce à leur rôle d’aidant auprès des jeunes ; et, enfin, à participer à une nouvelle forme de mixité sociale, culturelle et générationnelle dans le parc social. Côté hébergés, le dispositif cible des personnes, jeunes et moins jeunes, engagés dans une formation, poursuivant des études ou en reconversion professionnelle, avec des moyens limités. Au-delà de l’habitat partagé, le dispositif prévoit également la création d’un appartement de proximité destiné à accueillir temporairement les candidats aux « duos ».

Le dispositif sera en priorité déployé sur quatre quartiers, Monplaisir, Belle-Beille, La Roseraie et les Hauts de Saint-Aubin, où Le Toit Angevin compte plus de 1500 logements. Le dispositif qui bénéfice du soutien actif de la Ville par le biais du CCAS devrait voir le jour au 1er trimestre 2013, avec la mise en place de cinq « duos », la première année, 15 la seconde, puis 30 à 40 les années suivantes. « Cette démarche expérimentale et innovante qui pour l’instant se met en place à l’échelle du Toit Angevin, qui en l’initiateur et le pilote, pourrait, si elle fonctionne, s’étendre à l’ensemble de la ville, grâce notamment à l’expertise et à l’engagement de la mairie en matière de soutien de la dépendance », conclut Pascal Boucher.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu