Avertir le modérateur

11/06/2012

Un programme neuf à St Macaire en Mauges

Le 22 mai dernier, le Toit Angevin livrait un programme neuf de 20 logements à Saint-Macaire-en-Mauges, commune dynamique de 7000 habitants au sud-ouest d’Angers, au cœur des Mauges.

Vingt logements neufs composés exclusivement de T2 (surface moyenne : 46 m2) et de T3 (surface moyenne : 68 m2) étaient livrés à la location le 22 mai dernier sur la commune de Saint-Macaire-en-Mauges. Et tous ont trouvé preneurs ! Cette résidence soignée, répartie sur deux bâtiments, est située au 72 rue Choletaise, à deux pas du centre bourg et de ses commerces. Une donnée importante, dans la mesure où ces logements étaient prioritairement destinés aux seniors.

Chaque appartement dispose d’une cave et d’un emplacement de parking privé et sécurisé. Certains sont dotés de balcons ou de terrasses. Les bâtiments construits sur deux étages comprennent chacun un ascenseur et les portes d’accès sont automatiques pour plus de commodité, particulièrement pour les personnes à mobilité réduite. Les locataires ont d’ores et déjà emménagé dans leur nouvelle habitation, mais l’inauguration officielle reste à venir. Elle aura lieu  le 6 juillet 2012.

07/06/2012

Tout beaux, tout neufs : le métier de peintre au Toit Angevin

M. Bodinier est peintre en bâtiment depuis toujours ou presque, et peintre au Toit Angevin depuis… 35 ans, ce qui fait de lui le doyen de l’entreprise. Portrait d’un métier qui nécessite de nombreux savoir-faire…

Rénover des logements

Au sein de la Régie de travaux du Toit Angevin, M. Bodinier exerce le métier de peintre en bâtiment, avec trois collègues. Ils interviennent le plus souvent sur des chantiers de rénovation de logements inoccupés afin de les remettre en état, dans le cadre du dispositif Qualibail, mis en place par Le Toit Angevin. Ils peuvent également réaliser des travaux dans les cages d’escaliers des immeubles du parc locatif. Par exemple, quand les cages ont été taguées ou marquées, ils ont la charge d’intervenir au plus vite. Et c’est d'ailleurs tout l’intérêt de la Régie de travaux : sa capacité à intervenir rapidement dans des opérations qui le nécessitent. Cependant, M. Bodinier et ses collègues n’assument pas à eux seuls l’ensemble des travaux que réclament les près de 7500  logements que compte le Toit Angevin. Plusieurs entreprises extérieures, dont certaines engagées dans une charte qualité, interviennent sur le parc locatif.

C’est après analyse des fiches de travaux remplies par les gardiens du Toit Angevin, qui ont, entre autres, la charge d’établir les états des lieux entrants et sortants, et après discussion avec le responsable de la Régie, Jean-Paul Cailleau, que la liste des travaux est établie et que le chantier s’organise (commande de matériaux, préparation du chantier…).

Un métier aux multiples savoir-faire

M. Bodinier intervient bien entendu sur les peintures, mais sa mission est plus large. En effet, les peintres du Toit Angevin travaillent aussi sur les revêtements de sol, la pose de papiers peints et pour des petits dépannages, la vitrerie. Par ailleurs, depuis deux ans, les peintres du Toit Angevin assurent la pose de parquet stratifié dans certains logements. 

Avant de se mettre à la peinture à proprement parler, un certain nombre d’étapes sont nécessaires ; il faut préparer les supports (sols, murs, plafonds) et selon le chantier : décaper, poncer, nettoyer, enduire, cirer et enfin… peindre ! Si les murs sont en mauvais état, il faut parfois poser une toile de fibre de verre (qui se pose comme une tapisserie), qui sera ensuite peinte, ou les reprendre avec des opérations de plâtrage. « Mais peindre, c’est quand même mon savoir-faire premier, c’est ce que je préfère car je peux choisir les peintures, marier les couleurs et y mettre une touche personnelle », précise M. Bodinier. Il insiste enfin sur la qualité des matériaux qui sont choisis par le responsable de la Régie de travaux du Toit Angevin : « Les peintures sont de qualité professionnelle, vous ne les trouverez pas dans le commerce ! De même, les papiers utilisés sont des papiers intissés, plus résistants ». Selon lui, ces choix montrent l’importance que l’entreprise attache à la réhabilitation des logements et à la qualité de vie des locataires.

Vous avez peu de chances de croiser M. Bodinier au siège du Toit Angevin, car il se déplace de chantier en chantier, là où il y a une rénovation à effectuer ou une cage d’escalier à repeindre. Son bureau, c’est son utilitaire spécialement aménagé, qui lui sert aussi d’atelier…

04/06/2012

Renov’Appart : une aide pour améliorer son logement

 

Dans le cadre de la politique de la ville, les acteurs du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) finançaient deux structures travaillant sur l’auto-réhabilitation de logements, à savoir l’association Passerelle et La Régie de quartier d'Angers. Étant donné l’intérêt démontré de cette action, il a été décidé d’aller plus loin et de mener une expérimentation en créant Rénov’Appart, qui s’appuie notamment sur les bailleurs sociaux angevins. Ces derniers financent une partie de l’action et mettent à disposition plusieurs logements pour accueillir, dans les quartiers, les ateliers d'apprentissage.

«  Se reconstruire en améliorant son cadre de vie »

L’objectif du dispositif Renov'Appart va donc bien au-delà de la simple exécution de travaux. En effet, il affiche avant tout un objectif : « se reconstruire en améliorant son logement, son cadre de vie » pour se projeter dans l’avenir. Cette action vise les familles en difficultés, locataires du parc social : les personnes bénéficiaires des minima sociaux, les personnes isolées, les familles monoparentales, les travailleurs pauvres ou encore les personnes psychologiquement fragiles. Il s’agit de les accompagner pour favoriser leur maintien dans leur domicile dans des conditions satisfaisantes ou de permettre un déménagement dans le cadre d’un parcours résidentiel ou de vie. Il permet également de briser l’isolement et de développer un réseau de relations.

Du projet à la réalisation : un accompagnement personnalisé

L’accompagnement des familles se fait en amont de la réalisation des travaux grâce au travail commun sur le projet d’amélioration afin qu’elles en soient pleinement actrices. Dans une seconde phase plus pratique, les intervenants vont initier les familles aux gestes techniques qui leur permettront de faire des travaux dans leur logement, de l’entretenir et de l’améliorer. Cette phase d’initiation est assurée par un animateur, mais aussi par des ateliers d’apprentissage, installés à Monplaisir, Verneau, Morellerie/Lorette, dédiés à la rénovation de l’habitat, qui sont ouverts à tous les habitants. Les travaux vont de la tapisserie à la petite menuiserie en passant par la réparation de cloisons ou l’entretien usuel. Une participation financière est demandée aux familles, d’un minimum de 30 euros, et des aides peuvent être accordées pour l’achat de matériaux.

Pour plus d’infos,contactez l’association Passerelle au 02 41 66 69 34 ou la Régie de quartier de Monplaisir au 02 41 34 29 15.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu