Avertir le modérateur

03/06/2013

A quoi ressemble le parc locatif en Pays de la Loire ?

363-364_grégoire lachaise 13.jpgChaque année, la Dreal dresse un bilan statistique du parc locatif à l’échelle régionale, dans le cadre du RPLS (Répertoire du parc locatif des bailleurs sociaux), dont voici quelques indicateurs pour la région Pays de la Loire au 1er janvier 2012.

 

 

 

 

Photographie d’un territoire

La région Pays de la Loire a une population de près de 3,63 millions d’habitants. Au 1er janvier 2012*, elle comptait 206 849 logements locatifs sociaux, dont 64,6 % en Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire, avec une localisation majoritairement urbaine (88 %). Ce chiffre représente 386 700 personnes logées dans le parc locatif social, soit 11 % de la population régionale, dont 114 550 en Maine-et-Loire. Au 31 décembre 2012, Le Toit Angevin logeait 16 743 personnes dans son patrimoine, avec 7838 logements.

Logements collectifs/individuels

Les logements de type collectif représentent 72,8 % de l’ensemble du parc social régional, contre une moyenne nationale de 84,4 %. La moyenne est de 66 % de logements collectifs pour le Maine-et-Loire. Cependant, la part des logements collectifs, en Pays de la Loire, est en progression ces dernières années dans les banlieues et les périphéries des principales agglomérations. Le parc locatif social compte 5,5 % de logements de 1 pièce, 18,5 % et 39,4 %, de logements de 2 ou 3 pièces, 28,6 % de logements de 4 pièces, et 8 % de logements de 5 pièces ou plus.

  • Au Toit Angevin, le logement individuel représente 25 % du patrimoine avec 1 948 logements. Concernant le collectif, le patrimoine est constitué de 6 % de type 1, 18 % de type 2, 35 % de type 3, 30 % de type 4,  9 % de type 5 et 2 % de type 6 et plus. 

Taux de vacance

Le taux de vacance est sensiblement le même en Pays de la Loire et sur l’ensemble de la France métropolitaine (3,1 %). Avec des taux respectifs de 2,4 % et 2,8 %, la vacance est plus faible en Loire-Atlantique et Maine-et-Loire où se situe l’essentiel du parc. Il s’élève à 3,7 % pour les logements collectifs et à 1,9 % pour les logements individuels, et le parc datant des années 1950-1960 est celui qui connaît la plus forte vacance.

 

  • Au Toit Angevin, le taux de vacance est de 2,9 % du nombre total des logements au 31 décembre 2012.

Taux de mobilité

Le taux régional de mobilité (13,4 %) est nettement supérieur à la moyenne nationale (10,1 %) — il est vrai nettement tiré vers le bas par l’Ile-de-France (7,2 %). Le taux de mobilité régional correspond à une durée d’occupation moyenne de 7 ans et 6 mois, et est supérieur dans l’habitat collectif : 14,3 % contre 11,1 % dans l’individuel.

  • Au Toit Angevin, le taux de mobilité s’établit à 12,62 % pour 2012 (14,50 % en 2011).

Moyenne tarifaire des loyers

La moyenne des loyers par m² de surface habitable de l’ensemble des logements loués en Pays de la Loire est de 5,05 €. Les loyers les plus élevés s’appliquent aux logements récents de petite taille, les plus faibles aux anciens de grande taille. Les loyers moyens de l’ensemble des logements, collectifs ou individuels, sont nettement plus élevés dans les banlieues, plus élevés sur le littoral, faibles dans les villes moyennes (en raison de la forte proportion d’immeubles anciens) ainsi que dans l’espace rural.

Les bailleurs sociaux

58 bailleurs sont présents en Pays de la Loire. Parmi eux, 47 bailleurs, dont le patrimoine compte de plus de 1 000 logements, concentrent 98,6 % du parc. Enfin, les huit principaux bailleurs concentrent la moitié du parc, mais « seulement » 26 % des entrées dans le patrimoine de 2011.

 

* Source : « Les résultats du répertoire du parc locatif social (RPLS) en Pays de la Loire. Résultats 2012 », Dreal des Pays de la Loire, consultable ici. 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu