Avertir le modérateur

19/11/2012

L'accompagnement social : une mission essentielle des ESH

couple-1 enfant.jpgLors du dernier congrès de l’Union sociale pour l’habitat qui s’est tenu à Rennes fin septembre, Joseph Giboin, président du Toit Angevin et d’Anjou Insertion Habitat, livrait une intervention sur l’accompagnement social dans le cadre de l’atelier : « L’accompagnement social : une réponse aux situations issues de la crise. »

L'accompagnement social : quelles solutions ?

Dans un contexte de précarité croissante des demandeurs et des locataires en place dans le parc social, la question de l’accompagnement social des ménages en difficultés demeure entière et particulièrement d’actualité : jusqu’où les organismes HLM doivent-ils aller ? Comment doivent-ils gérer l’accompagnement ? Quels partenariats construire avec les associations, les collectivités locales et l’État, qui sont eux aussi en charge de la gestion sociale ? Dans son intervention, Joseph Giboin a évoqué, sur le thème des initiatives du mouvement HLM pour développer l’accompagnement social sur les territoires, son expérience en tant que président du Toit Angevin et d’Anjou Insertion Habitat.

L'exemple de l’association Anjou Insertion Habitat

L’association Anjou Insertion Habitat, AIH 49, a été créée en 2000 à l’initiative de « Une famille, un toit » et du Toit Angevin, accompagnés par le Conseil général de Maine-et-Loire, avec pour objectif de réussir l’insertion par le logement de familles en grandes difficultés. À partir de 2010, l’AIH 49 va gérer entièrement l’accompagnement social et « Une famille, un toit » le logement adapté. L’AIH 49 fait le lien entre les bailleurs sociaux et les associations d’insertion du département, qui siègent ensemble au conseil de l’association et demeure un lieu de partage et de concertation sur la situation des personnes les plus démunies et sur les solutions à mettre en œuvre.

Elle assure ainsi deux missions : une mission de prévention pour laquelle elle apporte un dialogue préalable avec les bailleurs pour les informer des difficultés d’un ménage et déterminer avec eux le logement le plus adapté, et une mission de médiation entre le locataire et le bailleur lors de difficultés avérées ou d’incidents de paiement pouvant ainsi éviter des situations de pré-expulsions.

Concrètement, l’AIH 49 prend en charge des contrats de sous-location pour les ménages en difficultés pour des logements appartenant au parc social ou à l’association « Une famille, un toit ». La sous-location, financée par le Conseil général, est une situation temporaire et l’accompagnement social qui est assuré en parallèle doit justement permettre un retour pérenne dans le parc social avec un bail classique. Cependant, les limites de cette initiative sont celles de la durée de la prise en charge. En effet, parce que les personnes accompagnées sont en grandes difficultés, le travail d’accompagnement pour un retour durable et réussi dans un logement classique se fait nécessairement sur un temps long, or le financement n’est pas illimité ! Il serait bon de mettre en place un accompagnement minimum et sélectif pour éviter un retour à la case départ, mais la question du financement reste alors entière… Il aparaît donc essentiel de réfléchir à des modalités de financement pérenne et multi-canaux, mais également sur les modalités d’entrée des publics concernés.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu