Avertir le modérateur

30/07/2012

Parcours résidentiel, parce-que la vie nous réserve des surprises...

Le parcours résidentiel consiste à étudier les demandes de mutation de locataires en cas de changement de situation. Il peut également permettre à des locataires de devenir propriétaire dans un cadre d'accession sociale sécurisée, avec un mot d’ordre : l’accompagnement personnalisé.

Un logement adapté à la situation

Pour maintenir l'accessibilité des logements à des locataires qui connaissent un changement dans leur vie (vieillissement, baisse de revenus, arrivée d’un nouvel enfant, maladie, chômage…), Le Toit Angevin a développé la notion de « parcours résidentiel ». En pratique, à la demande des locataires ou dans le cadre de l’action sociale de l’entreprise, Le Toit Angevin met à disposition un logement adapté aux nouveaux besoins des locataires ou adapte directement le logement à la nouvelle situation. Cet engagement s’inscrit dans la démarche Qualibail de l’entreprise, destinée à améliorer la qualité de services aux locataires et à répondre à leurs préoccupations.

Un accompagnement personnalisé

Outre les changements de situation personnelle, les relogements peuvent également avoir lieu dans le cadre de la programmation de la destruction d’immeubles. C’est ce qui s’est, par exemple, passé dans le cadre de l’ANRU sur Trélazé (voir l’article « Rencontre avec Madame Givon, locataire du Toit Angevin ») où Le Toit Angevin a procédé à quelque 180 relogements… Autant de projets de vie à comprendre, de contraintes de locataires à prendre en compte et de changements à accompagner. « Les conditions de réussite du relogement sont avant tout que les ménages s’approprient le nouveau projet et parviennent à s’y projeter », déclare Véronique Lardeux, chef du service social et contentieux au Toit Angevin. Et c’est tout le travail d’accompagnement des différents services de l’entreprise, en lien avec ses partenaires associatifs et institutionnels, que de proposer des solutions de relogements en adéquation avec les désirs formulés par les familles. Le projet de relogement est en effet longuement travaillé en amont avec l’ensemble des membres de la famille, par le biais de rencontres et de contacts réguliers.
 

Devenir propriétaire

Enfin, c’est également dans le cadre du parcours résidentiel que Le Toit Angevin mène une politique d’accession sécurisée à la propriété. Le bailleur social accompagne l’acquéreur dans ses démarches, prend en charge l'étude financière, l'assurance-revente, garantit le rachat et le relogement en cas d’aléas de la vie.
 
Au total, le parcours résidentiel est un dispositif capable de répondre aux évolutions de la vie d’un locataire et peut permettre, dans une certaine mesure, d’y faire face avec plus de sérénité.

26/07/2012

Le Toit Angevin inaugure 17 nouveaux logements à Beaucouzé

Lundi 13 juillet, les représentants du Toit Angevin, Didier Roisné, Maire de Beaucouzé et des locataires ont inauguré la résidence Haute Roche située à l'entrée de la commune de Beaucouzé.

Construite sur trois niveaux et selon les normes THPE (Très Haute Performance Energétique), la résidence se trouve près de la zone d’activités de la Chanterie, à l’entrée de la ville. Tous les appartements qui la composent sont exposés sud/ouest afin de bénéficier d’un meilleur ensoleillement et un grand nombre d’entre eux sont traversants.
 
Les logements en rez-de-chaussée bénéficient d’un jardin privatif, et ceux des étages ont des balcons ou des terrasses. Tous possèdent un emplacement de parking privatif. Un grand soin a été apporté aux parties communes. En effet, sont à disposition des locataires un local vélos, un local pour abriter les tondeuses à gazon (pour les locataires du rez-dechaussée) et un local à poussettes !
 
Enfin, des conteneurs enterrés pouvant accueillir déchets ménagers, verres et emballages recyclables ont été installés par la Ville à proximité.

23/07/2012

Art’M, lauréat du Fonds pour l’innovation sociale

Le projet dedans/dehors, mené par l’association Art’M et l’artiste Éric Divay, en partenariat avec Le Toit Angevin, sur la ville de Trélazé, est lauréat 2011-2012 du Fonds pour l’innovation sociale.

Une forte dimension sociale

Le Fonds pour l’innovation sociale, créé en 2007, à l’initiative de la Fédération ESH (Entreprises sociales pour l’habitat) est destiné à soutenir et financer les projets d’associations partenaires des sociétés HLM. Il soutient tout projet innovant ou expérimenté favorisant l’accueil, l’intégration et la qualité de vie des habitants dans le logement et le quartier. Uniquement alimenté par les entreprises membres de la Fédération (sur la base de 1 € par logement), dont Le Toit Angevin fait parti, le Fonds permet ainsi de mutualiser les actions et d’aider les projets que les entreprises ne pourraient initier ou supporter seules. Enfin, le Fonds pour l’innovation sociale montre l’engagement quotidien des ESH dans la vie des quartiers et son action pour améliorer le lien social ; il incarne ainsi la reconnaissance des ESH comme des partenaires à part entière, et non plus comme de simples constructeurs.
 

Dedans/dehors : relier la ville et les habitants

Au total, 124 projets issus du partenariat bailleurs-associations ont été retenus par un comité de sélection, pour leur qualité et la pertinence de leur action. Cette année, le projet dehors/dedans de l’association Art’M présidée par l’artiste Éric Divay et porté par Le Toit Angevin, est lauréat du Fonds de l’innovation sociale, aux côtés de 20 autres projets disséminés dans toute La France et dans les DOM-TOM. Le comité a déclaré que l’opération dedans/dehors était une « action culturelle intéressante, car elle permet de travailler sur la dualité des lieux qui seront reliés par la création d’œuvres collectives susceptibles de s’insérer dans l’environnement. » Le projet, particulièrement ambitieux en termes de budget et d’objectifs, se déroule sur la ville de Trélazé pour une durée de deux ans, avec un budget total de 90 000 euros (63 000 euros provenant du Toit Angevin et 27 000 euros du Fonds pour l’innovation sociale). Ce projet a été porté et défendu par Le Toit Angevin en la personne de Pascal Boucher ainsi que par la Ville de Trélazé.

Le projet d'ART'M au coeur d'une politique de rénovation urbaine

Le Toit Angevin a assuré la co-maîtrise d’ouvrage de l’opération de rénovation urbaine du quartier du Grand Bellevue dans le cadre fixé par l’ANRU. Cette opération se caractérise par un désenclavement, une réfection complète des espaces publics, la résidentialisation et l’amélioration du bâti. Pour assurer une continuité et un suivi de cette opération, Le Toit Angevin et la Val de Loire participent à l'expérimentation nationale que sont les plans stratégiques locaux. Cette expérimentation a pour finalité de mesurer la portée des engagements découlant d'une opération de renouvellement urbain, mais aussi d'accompagner l'après ANRU. C'est dans ce contexte que l'association Art'M s'inscrit. A travers ce partenariat, Le Toit Angevin développe des actions visant à accroître sa présence sur le site en renforçant les actions de proximité. En relation avec les associations locales, les écoles, et les habitants directement, Art’M mène une activité artistique continue sur le quartier du Grand Bellevue et sur le site de la manufacture des Allumettes à Trélazé. Ce projet a pour vocation de permettre aux habitants de baliser les lieux, au sens propre comme au figuré, de s’intéresser à leur environnement et, au final, de s’approprier les aménagements et les transformations urbaines à venir, tout en créant du lien social.
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu