Avertir le modérateur

28/02/2012

Le personnel de proximité du Toit Angevin équipé pour l’avenir

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises prennent en considération l’amélioration des conditions de travail. Parmi les pistes proposées par les spécialistes, une meilleure organisation du temps de travail et des moyens adaptés permettent de diminuer le stress et de gagner en efficacité. Le Toit Angevin, engagé dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale (RSE), met donc régulièrement en place des actions dans ce domaine. Ainsi, le personnel de proximité a bénéficié en 2011 d’une série de nouveaux équipements qui devraient lui faciliter la tâche, depuis le téléphone portable à la voiture aux vitesses automatiques.

 
Au total, 34 agents sont concernés : des gardiens, des régisseurs, du personnel d’entretien ou de jardinage. Chaque jour, leur activité les amène à se déplacer sur différentes zones, à Angers, en périphérie et sur tout le Maine-et-Loire, dans des immeubles ou des ensembles pavillonnaires. En dehors des interventions régulières viennent s’ajouter des rendez-vous, avec des particuliers par exemple, ou des entreprises partenaires. Bref, un emploi du temps chargé et variable, géré par les agents eux-mêmes, et par les techniciens du Toit Angevin qui leur transmettent une partie des demandes. 

Agenda partagé 

Afin de faciliter la gestion de leurs déplacements et des plannings, les agents ont été équipés de Smartphones en 2011. Ils disposent ainsi d’un agenda en commun, d’une messagerie, d’un accès à internet, d’un GPS, et des fonctions de téléphonie classique. Résultat, la prise de rendez-vous est facilitée (auparavant, celle-ci s’effectuait sur un ordinateur portable), et surtout l’accès partagé de l’agenda permet une meilleure gestion des demandes, qu’elles proviennent des particuliers ou du siège du Toit Angevin. Les délais de rendez-vous avec les locataires ont été réduits depuis la mise en place de ce système.
 
Autre avantage de ce téléphone multifonctions, l’appareil photo intégré : lorsqu’un gardien est amené par exemple à faire un état des lieux et qu’il constate des problèmes dans les parties communes (porte cassée, vitre à remplacer), il peut envoyer directement sa photo par courrier électronique à un technicien du Toit Angevin. A la clé, une transmission d’information quasi immédiate qui laisse le gardien plus disponible pour une autre mission.

Appareils performants

Côté outils, le Toit Angevin a investi dans des appareils performants : des nettoyeurs à haute-pression, des perceuses grand modèle, des aspirateurs à forte puissance (pouvant être utilisés en cas de dégât des eaux), et une souffleuse à dos dont le bras est moins lourd à soulever que celui des souffleuses à mains. Toute une série d’outils destinés à faciliter des travaux ponctuels et importants, et mis à disposition au magasin général.

Accès au Fonds d'aide

Enfin, une voiture à vitesses automatiques a été achetée en 2011 à l’attention d’agents du service, handicapés pour conduire à cause d’un problème de pied. L’achat de ce véhicule a été subventionné par l'AGEFIPH (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées). Ces personnes pourront ainsi conserver leur mobilité, indispensable à leur activité.
 
On l’aura compris, le Toit Angevin souhaite s’inscrire dans cette démarche d’amélioration des conditions de travail, un travail soutenu par les pouvoirs publics. En 2012, d’autres projets dans ce domaine devraient voir le jour…

22/02/2012

Jardinier au Toit Angevin, au rythme des saisons

Au Toit Angevin, le service Espaces verts comprend quatre personnes qui travaillent à plein temps à « l’entretien des espaces verts » sur des sites appartenant au Toit Angevin sur Angers et sur Trélazé. Ces jardiniers ont aujourd’hui pour mission d’entretenir les espaces collectifs au pied des immeubles ou aux abords des maisons individuelles, « un métier qui a beaucoup évolué au cours des dernières années », nous confie Jacques Cousin, jardinier au Toit Angevin. Et ce sont des évolutions qu’il qualifie de bonnes ! Jacques Cousin est entré au Toit Angevin il y a près de 17 ans après un BEP-CAP de jardinier et une expérience de paysagiste chez des particuliers.

Un métier qui a connu de grandes évolutions

En effet, la plupart des lourdes tâches, comme la taille des haies chez les particuliers ou l’élagage des arbres (qui nécessitait du matériel spécifique), sont désormais confiées à des entreprises spécialisées.

Des évolutions sont aussi à noter dans le domaine des traitements phytosanitaires, « qui ont grandement diminué ces dernières années et qui se font plus ciblés, tout comme les arrosages », note Jacques Cousin.

Dans la même démarche de préservation de l’environnement dans laquelle est engagé Le Toit Angevin, un gros investissement a été réalisé dans une tondeuse autotractée, dont le point fort est de broyer les déchets de tonte au fur et à mesure de la tonte, ce qui permet d’économiser les allers retours à la déchetterie, mais aussi le coût du recyclage.

Ces évolutions laissent davantage de temps aux jardiniers pour la création et la finition. Jacques Cousin et son collègue, Christophe Crosnier, ont ainsi pu participer activement à la création des jardins de Salpinte en 2008. En effet, ces jardins qui se trouvent à La Roseraie ont été créés en collaboration avec l’architecte-paysagiste M. Masson et sont entretenus exclusivement par Le Toit Angevin. Ils ont demandé pas moins de deux ans de travail : près de 9 000 plantes ont été installées. D’inspiration méditerranéenne, ces jardins sont plantés de lavandes, d’oliviers, de palmiers… autant de végétaux économes en eau !

Ces jardins, qui réclament aujourd’hui encore l’attention des jardiniers car la taille pour former les végétaux et donner une belle structure est essentielle, sont la fierté de Jacques Cousin.

En 2012, est prévue l’installation d’une pergola et de claustras végétalisées…

A chaque saison sa mission

Cependant, les jardins de Salpinte ne sont pas la seule mission d’entretien des jardiniers !

Et ne croyez pas que l’hiver est une période creuse, bien au contraire ! En effet, en hiver, le travail des jardiniers consiste à bien préparer les espaces verts, et à ce titre, les tâches sont nombreuses et essentielles : taille des végétaux (qui inclut le ramassage et le recyclage en déchetterie des nombreux déchets), nettoyage des massifs, formation des végétaux, applications de traitements, petits élagages, et tontes si nécessaire en cas d’hiver doux, comme ce fut le cas jusqu’à très récemment cette année. Il faut également faire l’inventaire des végétaux manquants et passer commande.

Le printemps est quant à lui consacré aux nouvelles plantations, aux traitements ciblés des cours, des allées et des massifs, et c’est aussi la période intensive des tontes des espaces verts, qui représente un poste important dans le planning annuel des jardiniers du Toit Angevin.

Finalement, la période la plus calme se situerait plutôt pendant l’été quand la végétation cesse de croître puisque l’arrosage est soit automatique soit très ciblé, mais dans ce métier, c’est surtout la météo qui dicte sa loi !

20/02/2012

De nouveaux logements labellisés Habitat Senior Services en 2012

logo_hss.jpgDans le cadre du label Habitat Senior Services, Le Toit Angevin procédera au cours de l’année 2012 à la transformation d’une quarantaine de logements situés sur Angers, Trélazé et Saint-Sylvain d’Anjou. Objectif : rendre ces logements adaptés à des personnes âgées de plus de 65 ans.

 

D’après les chiffres de l’Insee, la population des plus de 65 ans devrait doubler d’ici 2050. Des statistiques qui auront une incidence immédiate dans le domaine du logement, puisque 90% des personnes âgées souhaitent rester le plus longtemps possible à domicile. C’est dans ce contexte que le réseau DELPHIS, regroupant 24 bailleurs sociaux en France dont Le Toit Angevin, a créé en 2005 un label intitulé Habitat Senior Services.

 

Ce label vise à optimiser l’habitat des personnes de plus de 65 ans en adaptant leur logement et les parties communes, en offrant une proximité de services, comme les magasins, les  services ou les transports, et en proposant des services spécifiques à l’attention des séniors via un réseau de partenaires. Le Toit Angevin a ainsi mis en place des conventions avec des associations comme Anjou Domicile, des régies de quartier ou des entreprises, chacune spécialisée dans son domaine (portage des repas, animations, ou contrats multiservices).

Dans le neuf ou l'ancien

La programmation de ce type de logements adaptés aux seniors sur les bases du Label Habitat Senior Services peut se faire à travers des constructions neuves, ou dans le bâti déjà existant du parc du Toit Angevin. Dans ce cas, les transformations sont effectuées à partir de logements qui se libèrent (au fil de l’eau), ou à l’occasion d’un projet global : les habitants sont alors consultés, et ils optent ou non pour ce type d’aménagement.

 

Ces mois prochains, quarante logements seront concernés par une réhabilitation dans le cadre du label Habitat Senior Services. Ils ont fait l’objet d’un projet de réaménagement global, avec consultation des habitants.

  • 10 logements au 20 rue Chouteau à Trélazé, dans un immeuble qui compte 24 appartements
  • 10 logements au 25 rue Gabriel Baron, sur un total de 36 appartements
  • 19 au Village des Chênes à Saint-Sylvain-d’Anjou sur 19, soit la totalité des habitations.

L’investissement pour ces travaux d’aménagement représente 9500 € par logement, une somme qui comprend l’aménagement des parties communes. Il faut noter que ces habitations (appartements et maisons) ne sont pas nécessairement occupées par des plus de 65 ans. Dans ce cas, les travaux sont effectués en prévision du vieillissement des locataires déjà en place, ou de leur remplacement par de futurs occupants seniors.

 

La programmation d’habitations labellisées Habitat Senior Services concerne au minimum 40 logements par an du Toit Angevin, à Angers et dans le Maine-et-Loire, dans le neuf ou dans l’ancien.

Des chantiers majeurs pour Le Toit Angevin, dont l’une des missions porte également sur l’accompagnement du vieillissement de la population.

Les « plus » d’un logement Habitat Senior Services (hormis les services de proximité et les services des entreprises partenaires).

  • Engagement sur l’accessibilité des parties communes, avec un nombre limité de marches. Visualisation des cheminements (par exemple la première marche de couleurs différentes pour les déficiences visuelles), main courante dans les escaliers, une place de parking « arrêt minute » devant les immeubles.
  • A l’intérieur des logements : motorisation électrique des volets roulants, interrupteurs moins hauts, salles d’eau équipées de sols antidérapants, douche à la place de la baignoire, barres de maintien dans les sanitaires, WC inclus.

www.habitatseniorservices.org

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu