Avertir le modérateur

13/01/2012

Le quartier des plaines à Trélazé, restructuré pour devenir le Grand Bellevue

Le quartier Les Plaines-Petit Bois à Trélazé a été l’un des premiers bénéficiaires des engagements de l’ANRU (3e convention signée en France), avec la signature de la convention le 23 octobre 2004 ; c’est également l’un des programmes ANRU les plus avancés du territoire.

 

Le quartier des Plaines-Petit Bois, sur la commune de Trélazé, doit son émergence dans les années 1960 à l’exploitation de mines ardoisières et à la manufacture des Allumettes. Séparé du centre bourg par les mines (et une ancienne voie ferrée), c’était un quartier enclavé avec un parc social important mais vieillissant, ainsi que des équipements vétustes et peu d’activités (dont les logements du centre appartiennent majoritairement au Toit Angevin). C’est pourquoi le projet de rénovation et de restructuration était ici à la fois prioritaire et particulièrement ambitieux.

La convention ANRU s’est dessinée autour d’un triple objectif : recomposition urbaine, désenclavement et diversification de l’habitat. Le programme de rénovation urbaine a inclus aussi bien la démolition d’immeubles, que la création de nouveaux espaces publics (voies de desserte, place centrale…), la construction de nouveaux équipements (écoles, centre social, équipements sportifs, centre de loisirs, régie de quartier…), ainsi que des réhabilitations et des résidentialisations.

Le renouveau et le désenclavement du secteur des Plaines se sont effectués autour d’une nouvelle voie sur laquelle se greffent des programmes d’envergure (centre commercial, équipements, activités) mais aussi des nouveaux types d’habitat (logements sociaux neufs, accession à la propriété, promoteurs privés). Ces opérations ont par ailleurs accompagné le projet de revalorisation des ardoisières de Trélazé, en partie délaissées par l’activité bien qu’elles représentent un patrimoine naturel et historique exceptionnel pour Trélazé. Le coût total des opérations de rénovation (financées par l’ANRU par la convention du 23 octobre 2004) s’élève à 42 millions d’euros TTC, dont près du tiers est financé par l’ANRU, mais aussi par la ville de Trélazé, le Toit Angevin et Val de Loire.

 

La reconstitution de l’offre locative sociale

Elle a été menée par le Toit Angevin sur la commune de Trélazé ainsi que sur d’autres communes de l’agglomération (Angers et Bouchemaine) sous forme de petits immeubles collectifs, de lotissements pavillonnaires et de maisons de ville. Cette reconstitution a permis le relogement dans la commune tout en favorisant les parcours résidentiels.

Démolition et réhabilitation

La réhabilitation a concerné l’ensemble du parc locatif restant sur le secteur des Plaines, ainsi que le parc social du Petit Bois, avec une réhabilitation des parties communes et des façades pour le parc du Toit Angevin, complétée par une réhabilitation sur les logements pour le parc du Val de Loire. La démolition de logements sociaux a concerné 185 logements répartis sur cinq bâtiments appartenant au Toit Angevin, ou rachetés par ce dernier, pour ce qui concerne les logements privés de la tour Picasso.

La résidentialisation

La résidentialisation s’est voulue très ouverte et végétalisée, suite à la consultation organisée avec les habitants. L’aménagement de l’espace public a permis de redonner une véritable fonction à chaque espace (usage sportif ou d’agrément, espaces de jeux, places publiques) et de réorganiser les voies d’accès aux habitations ainsi que le stationnement.

Équipements et locaux associatifs

Les deux écoles (maternelle Gérard-Philipe et le groupe scolaire Paul-Fort) ont été détruites pour être reconstruites sur le quartier, afin d’enrayer le processus de désaffectation de ces équipements et pour prendre en compte l’intégration des familles des nouveaux logements. Un pôle Petite Enfance a été créé, à la place du centre commercial qui a été démoli, associant la nouvelle école maternelle, un centre de loisirs maternel, une halte-garderie, une crèche et un centre PMI. Un pôle Santé accueille désormais la CPAM, une association de soins infirmiers et des bureaux de permanence. Un nouveau centre social et d’animation regroupe le centre social, le centre médico-social, un pôle insertion-emploi, un pôle associatif et des permanences d’associations. Un nouveau centre de loisirs a été reconstruit vers le centre bourg (accueil des 6-12 ans). Enfin, de nouveaux jardins familiaux ont été créés au nord du secteur des Plaines.

En dehors des opérations financées par l’ANRU, un nouveau pôle commercial a été construit au sud de la nouvelle avenue Mendès-France, à la place du complexe sportif Léo-Lagrange, avec l’implantation d’un supermarché, d’un hôtel trois-étoiles et d’un restaurant. À l’issue d’une démarche concertée avec les habitants, un nouveau centre  sportif, avec un terrain de football a été recréé, à l’est de la voie nouvelle, pour remplacer l’ancien ensemble sportif Léo-Lagrange.

  • Pour découvrir la rénovation du quartier des Plaines en images, cliquez ici... 

Source : Atlas des transformations des quartiers bénéficiaires du programme de rénovation urbaine en Maine-et-Loire, paru en octobre 2010 à télécharger sur le site de la DREAL.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu