Avertir le modérateur

14/11/2011

Conseillères sociales, portraits croisés

 Audrey Cottet et Céline Rochereau sont conseillères sociales, respectivement depuis 2010 et 2008,au Toit Angevin, la première travaillant sur le secteur d’Angers et la seconde sur les extérieurs d’Angers. Leur rôle est de mener des actions en faveur du maintien des locataires en place, notamment en cas de difficultés financières et/ou familiales, dans des situations de logements inadaptés en cas de handicap ou de vieillissement, mais également de favoriser l’accès au logement des publics prioritaires et ce en lien avec les partenaires administratifs ou associatifs.

  • Un accompagnement assuré en cas de difficultés

Les situations pour lesquelles Audrey et Céline peuvent intervenir sont très diverses : défaut d’entretien du logement, troubles de voisinage, demandes d’aménagement ou de mutation… mais ce sont surtout les incidents de règlement de loyer plus ou moins répétés, signalés tantôt par les chargées de clientèle tantôt par les collègues du service Proximité, qui déclenchent leur implication.

Ces incidents peuvent avoirs plusieurs causes et ne nécessitent pas toujours, et bien heureusement, l’intervention des conseillères sociales. Cependant, en cas d’incidents répétés, elles doivent intervenir et le plus tôt possible est le mieux pour éviter la spirale de l’endettement. « Le problème est assez rarement le paiement du loyer en lui-même », affirme Audrey. En effet, derrière des impayés, se cachent des situations familiales parfois complexes (séparation…), des situations sociales bouleversées (maladie, chômage, décès d’un conjoint…) ou des situations de surendettement qui demandent à être évaluées...

Après un premier entretien mené de préférence au domicile des familles, les situations sont analysées afin de mettre en place des solutions qui vont pouvoir aider les familles à sortir des difficultés. Les conseillères sociales n’ont pas toujours les moyens d’intervenir directement, mais elles proposent des orientations en fonction des besoins vers les différents partenaires : assistants sociaux de secteur, associations d’aide au logement, CCAS, CLIC, CAF… et gardent un œil sur les démarches engagées par les locataires. « L’objectif n’est pas de faire à la place des locataires, mais bien de les accompagner dans leurs démarches », souligne Céline.

Outre les différents partenaires administratifs et associatifs, au sein du Toit Angevin, Céline et Audrey travaillent en lien étroit avec les chargées de clientèle, qui demeurent les interlocuteurs privilégiés des locataires, mais aussi avec les gardiens qui, parce qu’ils sont quotidiennement sur le terrain, peuvent avoir une connaissance plus fine des familles et apporter de précieuses informations pour comprendre une situation. 

  • Les missions complémentaires

En amont, les conseillères sociales apportent leur soutien à l’évaluation des situations de demandeurs de logement, en particulier dans le cadre du droit au logement opposable (DALO), des accords collectifs départementaux (ACD) ou dans le cadre du partenariat avec des associations. Ces évaluations ont pour objectif de favoriser un accès au logement adapté et durable et permettent d’apporter un éclairage sur des situations lors des commissions d’attribution.

Elles peuvent, enfin, accompagner les parcours de sous-locations, qui sont proposés par exemple à des jeunes qui voudraient s’installer ou à des familles à la situation sociale fragile, comme solution temporaire. Dans ce cas, c’est une association d‘aide au logement qui devient locataire du Toit Angevin et qui va gérer l’accompagnement social des familles locataires. À terme, si les conditions sont réunies, le contrat devient un contrat classique de location.

Dans ce poste basé avant tout sur les relations, aussi bien avec les locataires que les partenaires, une grande part cependant est dédiée au suivi administratif, notamment en lien avec les différentes procédures pour les impayés, les demandes d’aides financières, le suivi Qualibail… Et face à des publics de plus en plus fragilisés, l’augmentation du nombre de personnes éligibles au Fonds de solidarité logement et de situations de surendettement, la masse de travail s’accroît inévitablement, mais l’important est de garder le lien et la qualité d’écoute avec les locataires !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu